Brésil

Le murumuru au cœur d’un partenariat unique

04/2016

Pour garantir un approvisionnement responsable en beurre de murumuru, au Brésil, L’Oréal a opté pour une forme inédite de partenariat, reposant sur des accords avec les communautés locales, pour promouvoir des pratiques de collecte durables et pérenniser le revenu des producteurs.

Au Brésil, L’Oréal s’approvisionne en diverses matières premières renouvelables comme l’huile de babaçu, qui entrent dans la composition des produits capillaires, l’argile blanche, qui est utilisée dans la fabrication de produits d’hygiène corporelle, ou encore le beurre de murumuru, qui a des propriétés émollientes permettant un meilleur contrôle du volume de la chevelure. La graine dont il est extrait est aussi, avec d’autres matières premières, une source majeure de revenus pour les communautés de producteurs de la région de Bragança, dans l’Etat de Pará.

 

Un partenariat inédit

En juin 2012, L’Oréal a initié une démarche avec les représentants de ces communautés : le fournisseur brésilien d’ingrédients naturels Beraca, et l’agence de coopération allemande GIZ. Pour garantir un approvisionnement responsable, L’Oréal a opté pour une forme inédite de partenariat.

« C’est la première fois que nous avons un accord fondé sur un territoire, avec différentes communautés, et non sur un ingrédient », explique Blaise Didillon, Directeur de la Recherche et de l’Innovation L’Oréal Brésil. Car ici, l’enjeu n’est pas tant le risque d’atteinte à la biodiversité, puisque l’Astrocaryum murumuru (du nom de l’espèce de palmier à feuilles pennées donnant la fameuse graine) n’est pas menacé. L’objectif est plutôt de valoriser durablement les ressources naturelles de l’écosystème dans un pays, le Brésil, pays qui, concentre 30% des espèces végétales mondiales.


Objectif : valoriser durablement les ressources naturelles dans un pays, le Brésil, pays qui, concentre 30% des espèces végétales mondiales.

Pour l’approvisionnement en beurre de murumuru, L’Oréal s’est ainsi engagé auprès de 240 familles de la région de Bragança, pour les former à des pratiques de collecte durables et renforcer leurs capacités techniques par de nouveaux équipements, dont des panneaux solaires qui permettent de transformer les graines récoltées en beurre, et ainsi d’accroissant leur valeur et d’assurer un meilleur revenu aux populations.

En 2014, le partenariat a été renforcé avec la coopérative agricole COPPALJ, qui emploie des femmes à la collecte de noix de babaçu : aujourd’hui, 800 familles issues de la région de Lago do Junco bénéficient de cet accord.

 

En savoir plus :

 

Retour au pilier « Innover »

Découvrir

Ressources

Retrouvez toutes les publications liées à notre programme de développement durable, mais aussi nos dossiers de presse et des vidéos dans la rubrique Ressources.

Accéder aux ressources
2015 report

Notre rapport
d’avancement 2016

Téléchargez notre rapport d’avancement 2016