Monde

Notre ambition “zéro déforestation”

04/2017

Nous avons pris des engagements ambitieux en matière de développement durable, conduisant à la transformation profonde de l’ensemble des activités et de la chaîne de valeur de l’entreprise. L’un de ces engagements vise à mettre en place une politique Zéro Déforestation, publiée en 2014. Nous nous sommes engagés à ce qu’en 2020 au plus tard, aucun de nos produits, leurs ingrédients ou composants ne soient associés à la déforestation.

Depuis 2007, L’Oréal s’emploie à garantir l’approvisionnement durable de certaines matières premières d’origine agricole susceptibles d’être à l’origine de déforestation, telles que l’huile de palme, l’huile de soja et les produits à base de fibre de bois.

Huile de palme, dérivés d’huile de palme et de palmiste

Nous achetons en direct moins de 700 tonnes d’huile de palme par an, mais nous consommons, via les ingrédients achetés auprès de nos fournisseurs, des dérivés d’huile de palme ou de palmiste en quantité équivalente à environ 60 000 tonnes d’huile. Depuis 2010, 100 % de l’huile de palme achetée par L’Oréal répond aux normes de la Roundtable on Sustainable Palm Oil (RSPO), via le modèle Segregated (SG), l’un des plus exigeants.

Concernant les dérivés, également 100 % certifiés, nous avons augmenté la part de nos achats Mass Balance pour atteindre 34 % à fin 2016 (26 % en 2015), le complément restant couvert par le modèle RSPO Book & Claim.

Par ailleurs, depuis 2014, L’Oréal a entrepris de tracer les dérivés jusqu’à leur origine. Les deux premières phases d’enquête menées en 2014 et 2015 ont permis de tracer 80 % des volumes de dérivés jusqu’aux raffineries, 50 % jusqu’aux moulins et 12 % jusqu’aux plantations. Une troisième phase d’investigation a été lancée en septembre 2016 pour compléter ces données d’ici à mars 2017.

Huile de soja et ses dérivés

Depuis 2015, 100 % de l’huile de soja utilisée par L’Oréal (230 tonnes/an, moins de 0,01 % de la production mondiale) et provenant du Brésil est certifiée par la Round Table on Responsible Soy (RTRS), issue de l’agriculture biologique et équitable. Quant aux dérivés (25 tonnes/an), ils proviennent de zones classées sans risque de déforestation.

Produits à base de fibre de bois

Concernant les matériaux que nous utilisons pour nos packagings, 97 % du papier et 99 % du carton sont issus de forêts gérées de façon durable (certification FSC ou PEFC). Et 89 % du papier/carton de PLV est certifié. Nous utilisons aussi dans nos produits certains ingrédients issus du bois, comme des dérivés de cellulose et certains ingrédients de parfumerie, provenant tous de zones classées sans risque de déforestation.


Nous nous sommes engagés à ce qu’en 2020 au plus tard, aucun de nos produits, leurs ingrédients ou composants ne soient associés à la déforestation.

Notre ambition et nos résultats sont reconnus : en 2016, L’Oréal s’est vu décerner un « A » par le CDP, une organisation internationale indépendante qui évalue la performance environnementale des entreprises.

Retour au pilier « Innover »

100 %

de nos approvisionnements en huile de palme et en dérivés d’huile de palme ou de palmiste sont certifiés durables.

Selon les critères de la RSPO (RoundTable on Sustainable Palm Oil) depuis 2012

Plus de 40 000

formules utilisées dans 19 types de produits* que nous fabriquons ont été analysées par nos experts.

*shampoings, soins du cheveu, gels douche, soins de la peau, nettoyants, colorations, styling, déodorants, solaires, maquillage, parfums, etc.

2016 82 %
 
2015 74 %
 

Produits nouveaux ou rénovés présentant un profil environnemental ou social amélioré. Notre objectif à 2020 : 100 %.

« Nous sommes tous mobilisés pour construire un Loréal plus durable. »

Alexandra Palt

Directrice Responsabilité Sociétale et Environnementale

Découvrir

Ressources

Retrouvez toutes les publications liées à notre programme de développement durable, mais aussi nos dossiers de presse et des vidéos dans la rubrique Ressources.

Accéder aux ressources
2015 report

Notre rapport
d’avancement 2016

Téléchargez notre rapport d’avancement 2016